Des granulats, du béton, de la pierre… des éléments essentiels issus des carrières !

 

 

Logo UNICEM Auvergne

  

Union Nationale des Industries de Carrières et Matériaux de construction

 

 

Chiffres clés 2009 du secteyr des matériaux de construction en Auvergne

 

L’UNICEM Auvergne fedère des entreprises industrielles et artisanales qui produisent la plus grande partie des matériaux de construction issus du sol. Dans notre vie quotidienne, nous retrouvons ces produits aussi bien dans la construction dite « verticale » (maisons, immeubles, bâtiments publics…) que dans la construction dite  »horizontale » (routes, voies ferrées,…). De plus, et au delà de ces deux grands usages, une multitude de produits de notre vie quotidienne utilise des minéraux issus du sol et de carrières (verre, cosmétique, faïence et porcelaine,….).

L’UNICEM Auvergne participe donc aux cotés des entreprises du bâtiment et des travaux publics à construire notre société et notre vie quotidienne.

Les entreprises de l’UNICEM Auvergne, par la maîtrise d’un savoir-faire traditionnel et l’innovation permanente dont elles sont porteuses, répondent pleinement non seulement aux besoins de la construction mais aussi aux attentes de la société.

 

Les bâtiments

  

Depuis l’Antiquité, la pierre naturelle, le béton (Béton Prêt à l’Emploi et le Béton Industriel), les mortiers, les enduits constituent les matériaux les plus utilisés pour construire nos villages, nos villes et nos vies.

Selon vous, combien de tonnes de granulats nécessite la construction d’un hôpital ou d’un lycée ?

               1. 5 000 à 10 000 tonnes

               2. 20 000 à 40 000 tonnes

               3. 40 000 à 60 000 tonnes

Un hôpital ou un lycée demande une quantité de matériaux assez importante. En effet, en moyenne il faut  20 000 à 40 000 tonnes de granulats pour contruire ces bâtiments.  Les bâtiments qu’ils soient privés ou publics doivent répondre aux attentes exprimées par leur utilisateur et plus généralement par la société. A la facilité de mise en oeuvre, au coût, à l’esthétique, s’ajoute aujourd’hui de nouveaux critères. Le développement durable impose en effet que les bâtiments consomment moins d’énergie et limitent leurs impacts sur l’environnement tant en terme d’énergies mises en oeuvre que d’émission de gaz à effet de serre tout au long de la construction et pendant la vie du bâtiment.

La pierre naturelle, le béton prêt à l’emploi et le béton industriel offrent une palette de solutions à la fois traditionnelles et maitrisées mais aussi modernes en ce qu’elles contribuent à relever les défis du développement durable. Le saviez-vous par exemple certaines pierres de nos carrières d’Auvergne entrent dans le secret de fabrication de la laine de roche qui constitue un isolant particulièrement efficace associé à des modes constructifs traditionnels.

 

 

Les voies de circulation

 

La route, un élément incontournable dans notre vieLa route  est un élément essentiel dans notre vie quotidienne. Elle conditionne, et surtout dans les zones rurales et de montagnes, la possibilité d’aller et venir et tout simplement de vivre et de se déplacer. Elle demande une quantité importante de matériaux à cause de sa structure. 3 couches au moins composent la route que vous utilisez pour vous déplacer. Elles sont composées de 90 à 100 % de granulats, les 10 % restant représentent les liants. La route moderne permet de maximiser le recyclage des matériaux en place et donc de limiter l’apport de granulats naturels, néanmoins il est aujourd’hui toujours nécessaire d’y recourir. Dans ces conditions les granulats naturels utilisés doivent avoir des qualités et des performances accrues.

 

 

 

L’Auvergne est équipée d’un réseau ferroviaire représentant près de 1 440 kms de voies qui facilitent les déplacements intra régionaux ou nationaux par exemple vers les villes telles que Paris, Lyon ou Bordeaux. La création et l’entretien des voies nécessitent du ballast, pierre brute (granulats de gros diamètre), et du béton pour les traverses.

Pour créer un kilomètre de voie ferrée,

Combien de tonnes de ballast faut-il ?Voies de chemin de fer..

         1. 2 000 tonnes

         2. 5 000 tonnes

         3. 10 000 tonnes

 

La réalisation des voies de chemin de fer nécessite une grande quantité de matériaux car les contraintes dues au passage des trains sont différentes de celles des véhicules sur pneus. En effet, on estime qu’un kilomètre de chemin de fer nécessite 5 000 tonnes de ballast. Il recouvre plusieurs couches de granulats sur les voies.

 

Finalement, ce ne sont pas moins de 10 000 tonnes de granulats  par kilomètre qui supportent le passage du train. Il faut régulièrement en rajouter (entretien) et parfois ils doivent être remplacés.

 

 

Pour répondre aux besoins liés à la construction, aux bâtiments, à la route, aux voies ferrées, l’UNICEM Auvergne réunit de nombreuses activités et de nombreux produits présentant tous un lien avec l’extraction et qui vous sont rapidement présentés ici. En Auvergne notamment, l’UNICEM regroupe des entreprises du granulat, du Béton Prêt à l’Emploi, du Béton Industriel, de la pierre de taille (lave de volvic), de la pouzzolane.

 

 



Reptilia |
Association Guillaume Bec |
Association Coopération et ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A.S.L. du Moulin Baudrin
| Association Sol do Sul
| ONG COEUR DE MERE